L’entretien du jardin potager, l’entretien du jardin d’agrément : à chaque jardin ses techniques, et surtout, à chaque moment de l’année, ses tâches d’entretien à faire pour que le jardin reste prometteur en hiver et splendide aux beaux jours.

Sarclage, binage, paillage, taille : des gestes de jardinier à découvrir, à apprendre et à maîtriser ! Tout ce qui touche aux plantations, semis, rempotages forment, bien-sûr, le socle des connaissances de tout bon jardinier.

Mais toutes les techniques de multiplication telles que le bouturage ou la greffe font aussi partie des apprentissages à acquérir, petit à petit. Sans oublier que définir son sol dans le but de pouvoir lui faire bénéficier des techniques de jardinage adéquates constitue le préalable à toute action au jardin.

7 plantes que tout le monde devrait avoir

Romarin : il est facile à entretenir si l’endroit est chaud et ensoleillé. Vous ne devez pas trop arroser l’herbe saine. Cependant, vous devez récolter le romarin régulièrement. Sinon, le romarin deviendra une plante vraiment imposante. Si vous ne pouvez pas tout utiliser tout de suite, le romarin se sèche très bien.

Camomille : pour avoir de la camomille dans le jardin, il faut un endroit ensoleillé et abrité et un sol de préférence sablonneux et limoneux. Semer les graines en août, pas trop profondément dans le sol, elles devraient commencer à germer après une semaine seulement. En hiver, recouvrez un peu l’herbe saine et coupez-la un peu au printemps.

Menthe poivrée : si vous souhaitez faire pousser de la menthe poivrée dans votre jardin, vous devez attendre la fin des saints de glace avant de la planter. L’herbe n’aime pas beaucoup le soleil, elle se développe mieux dans un endroit ombragé. La menthe poivrée a besoin d’un sol meuble et riche en humus et doit être arrosée régulièrement.

Lavande : cette herbe saine aime être ensoleillée et abritée du vent. La lavande préfère les sols calcaires et sablonneux et ne tolère pas l’engorgement. Les jeunes plants ne doivent être plantés dans le lit qu’en mai, lorsqu’il fait suffisamment chaud.

Mélisse : l’herbe a besoin de beaucoup de lumière et d’espace pour se développer. En outre, l’emplacement doit être protégé du vent. Cependant, la mélisse n’aime pas l’engorgement. Le sol doit être bien drainé et la plante ne doit pas être arrosée trop souvent.

Persil : cette herbe culinaire saine se développe mieux si vous la taillez régulièrement. Le seul problème est de l’arroser correctement : Ni trop, ni trop peu. Le persil ne doit pas se dessécher et ne tolère pas non plus la saturation en eau. Attendez que la surface du sol soit sèche, puis arrosez modérément.

Thym : il est une plante à feuilles persistantes. Vous pouvez donc récolter et utiliser le thym toute l’année. Les huiles essentielles sont les plus puissantes entre juin et octobre.

Protéger son jardin en automne avec un aménagement spécifique

L’hiver approchant à grands pas et les températures étant de plus en plus basses, il est conseillé de garder et de mettre à l’abri certaines plantes en cas de grand froid. Les plantes exotiques, comme les bougainvilliers et les hibiscus, et les plantes issues de régions tempérées, comme les citronniers ou les géraniums, doivent impérativement être placées dans un endroit protégé.

Pour les plantes en pleine terre, un paillage formant un matelas isolant autour du tronc devra y être placé afin de protéger les racines du froid.

La paysagiste ajoute qu’une erreur commune à ne pas commettre si l’on désire protéger au mieux ses plantations en automne est de tailler les végétaux à outrance. En effet, le feuillage encore persistant des arbres et des plantes en automne permet de préserver ceux-ci du gel. En taillant vos arbres avant l’hiver, vous les mettez à nu et les rendez vulnérables. En conservant le manteau de vos plantations, le froid qui arrive n’abîmera que les anciennes pousses que vous pourrez aisément tailler au printemps.

Les plantes à faire fleurir dès l’automne

Les bulbes, comme les tulipes ou les narcisses, ainsi que les plantes vivaces à longue floraison peuvent être plantées en automne pour un effet dès le printemps. Étonnamment, l’automne s’avère être une saison propice à la culture et au développement de la végétation. Pour un jardin plein de vie, même avant l’hiver, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

L’entretien par soi-même

Comment bien entretenir son jardin ? Déjà, entretenez votre jardin en prenant du plaisir, le travail ne doit pas être une corvée. L’entretien doit être réalisé tout au long de l’année. Le meilleur entretien passe par la connaissance de toutes les caractéristiques et spécificités de votre jardin. C’est en effet la meilleure façon de l’entretenir pour obtenir d’excellents résultats. Un meilleur entretien passe aussi par l’étude de plusieurs éléments notamment :

  • Les rayonnements solaires sur le jardin
  • La nature et l’état du sol, sans oublier sa texture
  • Les plantes idéales qui s’adaptent à la texture du sol
  • Les types de mauvaises herbes qui peuvent éventuellement envahir le jardin

L’entretien est à faire pendant toute l’année, mais de la manière différente en fonction de la saison. Les travaux peuvent être plus ou moins importants en fonction de la saison. Par exemple, au printemps : c’est la meilleure période pour planter des fleurs, c’est la période propice pour le désherbage également. En hiver, les plantes sont fragiles, les travaux de désherbage ne sont donc pas conseillés.  D’ailleurs, un traitement désherbant sera  inefficace à cette période.

Il faudra protéger les fleurs les plus fragiles du froid en les recouvrant avec des couvertures spécialisées qui demandent un certain travail d’installation. Il faudra ensuite les enlever lorsque la période de gel est passée ! On peut également souhaiter cultiver des fruits et légumes dans un potager dans son jardin : après tout, c’est un vrai plaisir de cuisiner les produits de son jardin une fois que l’heure de la récolte arrive ! On peut même en profiter pour consommer des fruits et légumes bio, sans pesticides nocifs. Toutefois, le travail de jardinage demande de la prévoyance : il faut semer les graines à la bonne période et se souvenir ensuite de la période dédiée à la récolte ! C’est du travail, mais cela peut être très satisfaisant de s’y mettre si on a la main verte.

Les conditions de vie des plantes d’intérieur

Comme dans leur milieu naturel, plusieurs facteurs sont indispensables à la croissance des plantes :

La lumière

Aucune plante ne peut vivre sans lumière. La lumière est indispensable pour les plantes qui synthétisent leurs substances nutritives sous l’effet des rayons du soleil. Installez vos plantes d’intérieur dans les endroits les plus éclairés de la maison, en général près des fenêtres. Toutefois, l’éclairage artificiel (tubes fluorescents ou mieux, lampes à mercure ou à sodium) permet d’installer des plantes dans les endroits les plus sombres.

L’exposition idéale pour les plantes d’intérieur est la proximité d’une fenêtre orientée à l’est.

La température

La plupart des plantes d’intérieur supportent la température de nos appartements, mais redoutent l’excès de chauffage qui les dessèche. Brumisez le feuillage si vous chauffez à plus de 18°C. La plupart apprécient pendant l’hiver un repos végétatif, qui implique une baisse de la température de quelques degrés. En outre, ces plantes, surtout les plantes fleuries, apprécient une variation de température de 2-3°C entre le jour et la nuit. Pour cela, un chauffage équipé d’un thermostat régulateur est nécessaire. Enfin, évitez les courants d’air. En été, un séjour de la plupart des plantes d’intérieur dans le jardin est bénéfique; évitez seulement de sortir les espèces de petite taille ou les plantes fragiles.

L’hygrométrie

Afin que les plantes ne se dessèchent pas, maintenez une humidité importante, particulièrement quand il fait chaud ou quand il y a du chauffage. Pour cela, brumisez régulièrement le feuillage. Cette opération est indispensable.

Arrosage et engrais

Arrosage

Il n’y a pas de règle précise pour l’arrosage des plantes d’intérieur; il varie selon l’humidité ambiante, la température. Toutefois, excepté les plantes semi-aquatiques comme le papyrus, arrosez régulièrement et attendez que la surface du sol sèche avant d’arroser de nouveau.

Les plantes d’intérieur craignent, surtout en hiver, l’excès d’eau qui entraîne rapidement le pourrissement de la plante. Une heure après l’arrosage, videz l’eau qui reste dans la soucoupe, sous le pot. Utilisez de l’eau non calcaire (eau minérale, eau de pluie ou ajoutez quelques gouttes d’acide oxalique ou de vinaigre par litre d’eau).

Apports d’engrais

Employez un engrais spécial plantes vertes ou des monodoses revitalisantes pour plantes vertes (1 dose de 30mL correspond à une cure de 4 semaines). Effectuez les apports pendant la période de croissance, en majorité entre mars et septembre. Un apport nutritif tous les 15 jours est suffisant. Ne dépassez jamais les doses prescrites sur les boites.

Plantation et rempotage

On rempote une plante quand le système racinaire devient trop imposant et tapisse la motte, quand la croissance est ralentie (nouvelles feuilles peu nombreuses et plus petites) ou encore, quand elle fleurit trop peu. Dans tous les cas, choisissez un contenant dont le diamètre est supérieur de 2 ou 3 cm à celui de l’ancien contenant.

Indispensable à prévoir, le drainage : disposez des billes d’argile ou des cailloux au fond du pot.

Mauvaises conditions de culture : symptômes et remèdes

Le manque de lumière

Les tiges de la plante s’étiolent en s’allongeant démesurément ? Rapprochez les plantes de la fenêtre ou prévoyez un éclairage artificiel.

L’excès ou manque d’arrosage

La plante se flétrit et le feuillage jaunit. En cas d’excès d’humidité, laissez bien sécher le substrat et rempotez. Dans le cas inverse, bassinez la plante.

La faible hygrométrie

Le feuillage jaunit et tombe progressivement, les bords des feuilles ont des nécroses sèches et brunes, la croissance est ralentie. Brumisez alors abondamment avec de l’eau à température ambiante en insistant sur le revers du feuillage.

Les brûlures du soleil

S’il y a trop de soleil, le feuillage brûle et brunit. Protégez la plante des rayons du soleil et coupez les parties atteintes.

Nettoyez les feuilles avec un chiffon humide, et pulvérisez-leur de l’eau

Entretien courant

Sur les plantes vertes comme les yucca, ficus ou dracaena, nettoyez régulièrement le feuillage. En effet, la poussière sur les feuilles joue un rôle d’écran pour la lumière.

La taille des plantes d’intérieur consiste à couper les branches mortes, les pousses chétives, les feuilles abîmées, les rameaux malades et les fleurs fanées ; le tout à l’aide d’un sécateur.

La plupart des plantes à grand développement nécessitent un tuteurage pour soutenir et diriger la ramure imposante.