Des arbres exotiques, des prairies sauvages et des milliers d’arbustes : notre siège de Wiesbaden est bien des choses, mais pas dénudé. Avec les hôtels à insectes et les « zones de sauterelles », l’équipe d’entretien du jardin attire de plus en plus d’insectes et fait également attention aux invités non invités.

Une équipe – 100 000 plantes

Toutes les plantes sont sous la responsabilité du jardinier en chef Steffen Best et de son équipe d’entretien des jardins. En plus des centaines de milliers d’arbustes, de graminées et de plantes vivaces, ils s’occupent des nombreux et puissants arbres qui poussent sur le campus Raiffeisen – il y en a 741. Outre les érables, les chênes et les bouleaux, certains arbres exotiques ont également trouvé un nouveau foyer ici. Chaque arbre est inspecté de près deux fois par an et examiné pour sa croissance, ses anomalies et ses maladies.

Petit escroc : Les charançons à la bouche épaisse font des bêtises.

Tant de beauté attire aussi des invités non invités : Le fameux charançon noir traîne toujours par. Les larves du coléoptère noir mangent les racines et endommagent ainsi les plantes. Comme ils se reproduisent facilement et arrivent souvent sur le site dans des pots de fleurs, ils causent de graves dommages aux plantes. L’équipe d’entretien du jardin prend des mesures contre eux une fois par an et le fait de manière purement biologique avec des nématodes : Il s’agit de petits vermisseaux qui se nourrissent des larves du charançon du pin et qui sont eux-mêmes inoffensifs pour les plantes.

R V : L’assurance anti-insectes

Il y a quelques années encore, il n’aurait pas été du tout évident de lutter contre les parasites de manière purement biologique. Mais aujourd’hui, il en va de même pour eux que pour les « mauvaises herbes » : le bio est la devise. Vous aviez l’habitude d’utiliser des engrais artificiels, mais aujourd’hui vous essayez de rendre l’espace extérieur aussi durable que possible. C’est pourquoi lui et son équipe ont installé environ 25 hôtels à insectes et nichoirs à oiseaux. Ils ne fauchent délibérément plus certaines prairies afin de créer un habitat pour les abeilles et autres insectes. C’est ainsi que sont créées les zones dites « sauterelles ». Ces prairies sauvages avec trèfle, achillée et pissenlit sont un véritable paradis pour les abeilles et les papillons.

Vous avez déjà reçu des appels de personnes s’interrogeant sur la pelouse non entretenue, mais on ne peut pas tout avoir : soit une pelouse immaculée, soit des insectes. On ne sait pas combien de fleurs et d’herbes il y a, mais les abeilles bourdonnent de fleur en fleur de plus en plus souvent.