La piscine est un luxe que tout le monde ne peut pas s’offrir, mais aujourd’hui elle est devenue un rêve à la portée de plus de gens, grâce aussi aux solutions hors sol, qui ne nécessitent pas d’interventions invasives sur les bâtiments. En bref, il suffit d’avoir suffisamment d’espace dans le jardin pour profiter du plaisir d’une piscine, petite ou grande.

Les chanceux qui parviennent à réaliser ce rêve ont toutefois la charge de le maintenir en bon état à tout moment, afin d’en tirer le meilleur parti, et donc de le soumettre à un entretien approprié. Il est notamment nécessaire de nettoyer fréquemment l’eau pour pouvoir se baigner en toute sécurité et sans danger pour la santé.

Nettoyage quotidien de l’eau de la piscine

Pour avoir toujours de l’eau propre dans la piscine, il y a certaines interventions qui doivent être faites tous les jours. La première intervention à effectuer quotidiennement est l’enlèvement de tous les corps étrangers flottant à la surface, tels que les feuilles et les insectes. En effet, si elles ne sont pas correctement éliminées, ces matières organiques peuvent contribuer à la formation de champignons et rendent l’eau de la piscine trouble, et peuvent également l’obstruer.

Si vous observez que l’eau est devenue verte, cela signifie que ce phénomène se produit déjà et qu’il faudra alors intervenir en utilisant des produits spécifiques. Cependant, si vous pensez à le nettoyer tous les jours, ce traitement peut être facilement évité.

Si la piscine est équipée d’un skimmer, système de filtration fondamental pour maintenir l’eau propre, il sera nécessaire pour son bon fonctionnement de maintenir en permanence le niveau de l’eau à un certain niveau, qui doit être au moins égal aux trois quarts de la hauteur du skimmer lui-même.

Un niveau inférieur ou supérieur peut non seulement empêcher le système de fonctionner correctement, mais aussi causer de graves dommages.

Contrôles hebdomadaires et interventions dans la piscine 

Outre le nettoyage quotidien de la piscine, il est conseillé de prévoir des opérations plus approfondies à effectuer au moins une fois par semaine. Parmi les contrôles à effectuer il faut vérifier le pH de l’eau, c’est-à-dire son niveau d’acidité, qui doit se situer entre 7,2 et 7,6. S’il est inférieur à 7,2, c’est un PH acide et l’eau risque de corroder certaines parties du système. S’il est supérieur à 7,6, c’est un PH basique, il y a donc un risque d’accumulation de calcaire et de problèmes d’assainissement des piscines.

Le contrôle du PH peut être effectué manuellement ou automatiquement. Dans le premier cas, il suffit d’ajouter des additifs chimiques spéciaux à l’eau ; dans le second cas, des dispositifs spéciaux sont utilisés pour maintenir le PH idéal.

Une autre opération périodique importante est le nettoyage des filtres et du panier du pré-filtre de la pompe qui risquent d’être bouchés par des débris de toutes sortes.

Pour nettoyer le panier, il faut d’abord éteindre la pompe de filtration et fermer toutes les vannes. Vous pouvez ensuite procéder à un lavage manuel. Pour nettoyer les filtres, il est nécessaire d’activer l’opération de contre lavage, qui consiste à inverser le sens du flux d’eau afin que son action détache les résidus présents sur le filtre.

Que faire si l’eau devient trouble ?

Comme nous l’avons déjà dit, il suffit de quelques jours pour que l’eau devienne verte et trouble sous l’action de certaines bactéries.

Il faut alors agir rapidement en faisant un nettoyage en profondeur qui peut aussi être effectué simplement en augmentant les heures de filtration. Si cela n’est pas suffisant, il faudra agir avec des produits spécifiques, tels que le clarifiant et le floculant.

Avant l’arrivée de l’hiver, lorsque la piscine ne sera plus utilisée, il est nécessaire de prévenir les problèmes liés à la formation d’eau trouble, en la vidant et en la nettoyant complètement.