cultiver des haricots nains dans le potager

Indispensable dans la cuisine mexicaine, le haricot nain est très apprécié à travers le monde. C’est notamment un ingrédient incontournable du cassoulet. Bonne nouvelle, tout le monde peut en cultiver. Voici quelques conseils pratiques si vous voulez en produire dans votre potager.

Comment semer le haricot nain ?

Cultiver des haricots exige une certaine rigueur concernant le calendrier de semis. Semez votre haricot nain de mai à août, idéalement en mai et juin. Le semis peut se faire entre mi-mars et juillet dans les régions où les conditions climatiques sont favorables. La récolte se fait alors de septembre à novembre. Notez qu’i n’y a pas de plantation parce que les plants de haricot nain sont relativement fragiles. Les graines sont déposées en terre au moment du semis et y sont entretenues jusqu’à la récolte.

Le sol pour cultiver des haricots nains doit être bien préparé car un sol trop sec empêche la germination des graines. Un sol trop humide les fait pourrir. Il faudra donc trouver un juste milieu. L’emplacement quant à lui, doit être bien ensoleillé.

Le semis peut se faire en poquet ou en ligne. Quelques centimètres de profondeur sont nécessaires en poquet, avec une distance moyenne de 30 à 40cm et 4 à 5 graines par poquet. En ligne, les rangées sont séparées de la même distance avec une graine tous les 10cm dans les sillons. Arrosez sans inonder les graines et recouvrez d’une couche relativement fine de terre. Attendez la germination avant de recouvrir les plants d’une couche de terre plus épaisse. L’arrosage pourra également être plus généreux, sans abuser bien entendu.

Comment entretenir le haricot nain ?

La récolte se fait en été, mais de nombreux soins sont nécessaires avant d’en arriver là quand on choisit de cultiver des haricots nains. Faites particulièrement attention lors de l’arrosage. Les feuilles et les gousses ne doivent pas être trop mouillées. L’eau sur ces parties favorise l’apparition de taches et les attaques d’anthracnose. Si cette maladie parasitaire apparaît quand même, vous trouverez quelques conseils sur Déco.fr pour l’éradiquer. Mais comme la plante en elle-même craint l’excès d’humidité, l’arrosage des pieds ne doit se faire que par temps sec.

La mouche des légumes est un autre ennemi du haricot nain. Elle est particulièrement redoutable au moment du semis où les larves peuvent manger les graines et les empêcher de lever. Il faudra également lutter contre les pucerons. Optez pour une solution naturelle avec notamment une macération d’ail à pulvériser. En voici la recette :

– Hachez une gousse d’ail (avec la peau)

– Laissez macérer 12h dans 2 c-à-s d’huile d’olive, de chanvre ou de paraffine.

– Rajoutez 1 c-à-s de savon noir

– Versez le tout dans une bouteille en verre de 1l

– Remplissez la bouteille avec de l’eau sans chlore (pas de l’eau du robinet, donc)

– Agitez la bouteille pour obtenir un mélange plus ou moins homogène

– Laissez macérer pendant au moins une semaine

– Agitez avant utilisation

Cette macération est puissante. Elle doit être diluée (5cl de solution dans 1l d’eau) Elle doit être appliquée le soir parce que le contact avec les rayons du soleil risque de brûler le feuillage. Notez aussi que cette macération d’ail lutte contre d’autres nuisibles (ex : teigne de pomme de terre, escargots, psylles du poirier, etc.)

Cultiver des haricots nains est à la portée de tous. Le plaisir est encore plus intense après une bonne récolte, quand on passe en cuisine. Savoureux, le haricot nain se cuisine de différentes manières. Trouvez une recette intéressante ici.